text.skipToContent text.skipToNavigation
background-image

Cody Grant, le premier fantochromique von Brideau, Jessica (eBook)

  • Erscheinungsdatum: 07.04.2015
  • Verlag: Editions Véritas
eBook (ePUB)
10,99 €
inkl. gesetzl. MwSt.
Sofort per Download lieferbar

Online verfügbar

Cody Grant, le premier fantochromique

Je vis dans une minuscule ville portant l'étrange nom de Macmon, avec ma mère, Mary, et mon père, Girard. Ce ne sont pas vraiment mes parents, puisqu'ils m'ont adopté. Mes origines demeurent nébuleuses. Déjà que mon nom, Cody Grant, me rend un peu marginal. Je suis un solitaire et, malgré mon allure de guerrier Viking, j'ai peur, je reste constamment sur mes gardes, je crains cet ennemi qui a dévasté presque tout mon village. Ces fantômes auront-ils raison de moi, l'adolescent né avec un ?il vert et un ?il bleu? Pourquoi? Je cherche la réponse depuis 16 ans... Plus je veux savoir, plus ma vie déraille.

Née à Caraquet, au c?ur de la francophonie acadienne, Jessica Brideau habite Tracadie-Sheila avec sa famille. Dès son jeune âge, elle est fascinée par les films et les livres. Au fil de ses études, le cours de français devient son préféré et elle ose aussi explorer la production vidéo. Son imaginaire l'amène à tourner avec un budget de 10 $ des histoires avec ses amis. Mais la jeune vidéaste comprend que l'écriture est son véritable laboratoire. Son premier roman, Cody Grant, constitue une chance, un accomplissement, un tremplin aussi pour celle qui souhaite devenir écrivaine. Pour elle, l'écriture n'a pas de frontière, ne connaît pas la routine : l'imaginaire est un petit grain d'illusion qui germe et devient réel, grandissant entre les mains des lecteurs.

Produktinformationen

    Format: ePUB
    Kopierschutz: watermark
    Seitenzahl: 150
    Erscheinungsdatum: 07.04.2015
    Sprache: Französisch
    ISBN: 9782895711452
    Verlag: Editions Véritas
    Größe: 1771kBytes
Weiterlesen weniger lesen

Cody Grant, le premier fantochromique

Chapitre 1

- Je sors.

Le temps de traverser le couloir de la cuisine jusqu'à la porte, ma mère avait déjà répondu.

- Où ? demanda-t-elle.

Ma mère, Mary, était étendue sur le canapé du salon à regarder la télévision. Elle écoutait un documentaire animalier où il était question de la reproduction chez certaines espèces de singes. Cela avait l'air de beaucoup l'intéresser.

- En ville.

- Regarde des deux côtés avant de traverser, dit-elle après une longue pause.

- Ouais.

Je sortis et fis face à la belle chaleur du mois d'août. C'était déjà presque la fin du mois et la température n'était plus aussi belle, mais tout de même agréable.

Dix minutes à pied et j'arrivais déjà à ma destination : Chez Marco. C'est le nom du meilleur restaurant et du meilleur cuisinier qui n'ait jamais existé. J'y suis entré et pris ma place habituelle, dans le coin. Je m'enfonçai dans mon siège et attendis qu'une serveuse vienne prendre ma commande; la même, chaque fois.

- Hey, Cody !

Trey, qui venait tout juste d'arriver, me fit sursauter.

- Hey, répondis-je. Tout va bien de ton côté ?

Vu le grand sourire qu'il avait sur le visage, j'avais déjà une idée de sa réponse.

- Bien sûr, toujours, dit-il fièrement. Et toi ?

- Toujours, répétai-je en souriant.

Je jetai un regard à la grande horloge sur le mur de derrière qui montrait cinq heures, mais mon regard divergea vers la table, près de ce mur. À cette table, il y avait une dizaine de personnes, dont David, tous autour d'une énorme pizza. Cette image à elle seule, avec un David joyeux et entouré d'amis, avait le don de m'énerver.

- Presque toujours, rectifiai-je.

Intrigué, Trey les observa. Une seconde plus tard, se tournant déjà vers moi, son sourire avait disparu.

- Oh, dit-il simplement.

- Viens, dis-je. On va se trouver un autre restaurant.

- Quoi, juste parce que David est là ? s'indigna Trey. Il n'a même pas remarqué qu'on est ici.

- Alors, reste. Moi, je m'en vais.

Je me relevai et me dirigeai vers la porte, mais même sans regarder derrière, je savais que Trey avait tout de même décidé de me suivre. Avant de sortir, j'eus juste le temps de voir deux choses : une serveuse qui était déjà à moitié chemin de notre table pour prendre notre commande et retourner à une autre occupation, quand elle vit que nous sortions. Et David nous suivre du regard, dire quelque chose à ses amis qui se sont tous mis à rire en nous regardant, et ils se levèrent pour nous suivre dehors.

- Cours ! criai-je à Trey derrière moi, une fois rendu dans le stationnement.

- Pourquoi ?

Trois des amis de David nous bloquaient déjà le chemin. Me retournant, je vis David et cinq autres de ses amis, tous vraiment grands et terriblement musclés. Si, par une incroyable chance, j'arrivais à mettre l'un d'eux à terre, je ne pourrais jamais y arriver contre neuf mini Hulk.

- Alors, les beaux yeux, tu ne veux pas me dire bonjour ?

- C'est le soir, imbécile.

Je sais, je n'aurais pas dû répondre aussi vachement devant ces gars. Mais je ne les aime pas, c'est déjà suffisant pour avoir envie de les envoyer à la morgue. Je fais déjà de grands efforts pour être gentil et, selon mes critères, je ne m'en sors pas si mal.

- Quel est le rapport ?

- Si c'est le soir, on dit bonsoir.

Plus intelligent que lui, à ses yeux, ça n'existe pas. J'étais assez fier de moi.

- Mais on s'en fiche ! Écoute, j'ai un marché à passer avec toi. J'ai perdu mon blouson préféré dans la maison hantée. Je te serais très reconnaissant si tu allais le chercher pour moi.

Lui, ainsi que tous ses amis, se retenaient de rire. Cette fameuse " maison hantée " dont tout le monde savait qu'elle n'était même pas hantée pour vrai, tout le monde y était déjà allé au moins une fois dans sa vie (sauf moi...) et personne n'avait jamais rien vu d'ano

Weiterlesen weniger lesen

Kundenbewertungen