text.skipToContent text.skipToNavigation
background-image

La Dame en blanc von Collins, Wilkie (eBook)

  • Erscheinungsdatum: 20.06.2016
  • Verlag: Books on Demand
eBook (ePUB)
0,99 €
inkl. gesetzl. MwSt.
Sofort per Download lieferbar

Online verfügbar

La Dame en blanc

Cette histoire montre avec quel courage une femme peut supporter les épreuves de la vie et ce dont un homme est capable pour arriver à ses fins. Évoqués devant un tribunal, les faits dont nous allons faire le récit, auraient dû l'être en cour d'assises. Puisque aussi bien la loi dépend encore souvent de la puissance de l'argent, allons-nous présenter au lecteur la suite des événements telle que nous l'eussions exposée au tribunal. Aucun fait important, du début à la fin de cette révélation, ne sera relaté par simple ouï-dire. Quand l'auteur de cette introduction, Walter Hartright, sera intimement mêlé aux incidents, il les décrira lui-même ; mais lorsqu'il ne s'agira plus de sa propre expérience, il passera la plume à d'autres qui raconteront à leur tour ce qu'ils savent, clairement et objectivement eux aussi. Cette histoire sera donc écrite par des personnes différentes, comme l'exposé d'une offense contre la loi est présenté au tribunal par plusieurs témoins dans un seul et même but : montrer clairement et sans détour où est la vérité ; chaque expérience personnelle, relatée ainsi successivement, et fidèlement, permet aux juges de relier un fait à un autre fait et d'arriver enfin à établir toute l'affaire telle qu'elle s'est réellement passée. Mais entendez donc Walter Hartright, professeur de dessin, âgé de vingt-huit ans. ...

Produktinformationen

    Format: ePUB
    Kopierschutz: watermark
    Seitenzahl: 437
    Erscheinungsdatum: 20.06.2016
    Sprache: Französisch
    ISBN: 9783741227608
    Verlag: Books on Demand
    Größe: 1144 kBytes
Weiterlesen weniger lesen

La Dame en blanc

3

Ce soir, la façon d'être de Pesca, et son visage illuminé, suffirent à me faire comprendre, dès que je me trouvai devant lui, qu'une chose extraordinaire était arrivée. Il était tout à fait inutile, cependant, d'attendre qu'il s'expliquât au moment même. Il m'emmena en me tirant par les deux mains, nous entrâmes en trombe dans le salon où ma mère, assise près de la fenêtre, riait en s'éventant. Pesca était un de ses favoris, et ses pires excentricités trouvaient grâce à ses yeux. Pauvre chère maman ! Dès qu'elle eut découvert que le petit professeur était profondément attaché à son fils, elle lui ouvrit son coeur sans réserve et prit au sérieux toutes ses bizarreries, sans même essayer de les comprendre.

Ma soeur Sarah, malgré sa jeunesse, était moins indulgente. Tout en rendant justice aux grandes qualités de Pesca, elle ne pouvait l'approuver implicitement. Son idée des convenances se scandalisait continuellement de la désinvolture du petit Italien et elle s'étonnait toujours plus ou moins ouvertement de la familiarité de notre mère avec l'excentrique étranger. J'ai observé, non seulement chez ma soeur mais aussi chez d'autres jeunes gens, que notre génération est beaucoup moins expansive que celle de nos parents. Je vois continuellement des personnes âgées, joyeuses et agitées devant la perspective de quelque plaisir qui ne trouble même pas la tranquillité de leurs petits-enfants. Les garçons et les filles, de nos jours, seraient-ils moins sincères que leurs aînés ? Est-ce là un progrès trop rapide de l'éducation ? Et sommes-nous, nous, ceux de la jeune génération, un tant soit peu trop bien élevés ?

Sans essayer de répondre à cette question, je puis en tout cas assurer que je n'ai jamais vu ma mère et ma soeur en compagnie de Pesca sans trouver que ma mère était de beaucoup la plus jeune des deux.

En cette occasion, par exemple, tandis que la vieille dame riait de bon coeur de la façon de collégien avec laquelle nous étions entrés dans le salon, Sarah, d'un air réservé, ramassait les débris d'une soucoupe que le professeur avait heurtée en passant.

- Je ne sais ce qui serait arrivé, Walter, si vous aviez encore tardé à rentrer, dit ma mère. Pesca n'était plus à tenir et j'étais moi-même à demi folle de curiosité. Le professeur apporte une nouvelle extraordinaire qui vous concerne et a cruellement refusé de nous en donner la moindre idée avant que son ami Walter ne fût là.

- C'est agaçant ! murmura Sarah, et cela dépareille le beau service !

Pendant ce temps, Pesca, inconscient de sa maladresse, traînait à l'autre bout du salon un grand fauteuil à haut dossier. Tourné vers nous, à genoux sur le siège, il commença un discours emphatique, comme un orateur s'adressant à un vaste auditoire.

- Maintenant, mes chers amis, fit-il, écoutez-moi ! Le moment est venu de vous annoncer enfin ma grande nouvelle.

- On vous écoute, on vous écoute ! s'exclama ma mère avec impatience.

- La prochaine chose qu'il cassera, marmotta Sarah, sera le dossier du meilleur fauteuil !

- Je fais un pas en arrière dans le passé et je m'adresse à l'être le plus noble qui existe, continua Pesca s'adressant à moi par-dessus son rempart, à celui qui, me trouvant mort au fond de la mer, me ramena à la surface. Et que lui ai-je dit lorsque je me retrouvai en possession de la vie et de mes vêtements ?

- Beaucoup plus qu'il n'en fallait ! répondis-je afin d'empêcher l'émotion qui allait immanquablement provoquer un flot de larmes chez le professeur.

- J'ai dit, répéta Pesca, que ma vie lui appartenait, et que je ne pourrais être heureux que le jour où j'aurais l'occasion de lui prouver ma gratitude. Aujourd'hui, la joie éclate dans mon coeur et sort par tous les pores de ma peau, car ce jour est enfin arrivé !

" Parmi les élégantes demeures de Lo

Weiterlesen weniger lesen

Kundenbewertungen