text.skipToContent text.skipToNavigation
background-image

Danaé et le Complot de la Main Blanche roman historique von Omaljev, Divna (eBook)

  • Erscheinungsdatum: 09.12.2016
  • Verlag: Schruf & Stipetic
eBook (ePUB)
9,99 €
inkl. gesetzl. MwSt.
Sofort per Download lieferbar

Online verfügbar

Danaé et le Complot de la Main Blanche

1538. Une série d'attentats simultanés secoue les capitales européennes. Danaé, une femme médecin, s'engage à enquêter sur leur origine avec le chef de la police secrète, Donatien de Monthléri. Leur voyage mène la jeune femme au palais du sultan à Constantinople. Là, sous couvert d'assister Léandre Desanges, le nouveau chirurgien de François Ier, dans une opération inédite, elle poursuit sa mission. Ses recherches l'entraînent vers les profondeurs de la ville millénaire, sur les traces d'un ancien complot. Trahisons, ennemis puissants, intrigues politiques, ni rien ni personne n'empêchera Danaé de percer le secret de la Main Blanche. Divna Omaljev est née à Paris en 1968. Après des études de lettres, elle quitte la France pour Cologne où elle vit toujours avec son mari et le plus jeune de ses quatre enfants. Elle travaille comme peintre avant de se lancer dans l'écriture d'un cycle romanesque dont l'intrigue se déroule au c?ur de la renaissance. Danaé et le Complot de la Main Blanche est le premier volet de cette série.

Produktinformationen

    Format: ePUB
    Kopierschutz: none
    Seitenzahl: 628
    Erscheinungsdatum: 09.12.2016
    Sprache: Französisch
    ISBN: 9783944359175
    Verlag: Schruf & Stipetic
    Serie: Danaé
    Größe: 849 kBytes
Weiterlesen weniger lesen

Danaé et le Complot de la Main Blanche

Prologue

Camp militaire du Moulin des Prés, faubourg Saint-Marceau
Dimanche 1er mai 1538

Les saisons n'en faisaient qu'à leur tête. La chaleur torride qui s'était abattue sur la capitale dès le mois de mars s'était brusquement retirée, laissant le froid se réinstaller avec une telle violence que les Parisiens regrettèrent bientôt la canicule précoce dont ils avaient pourtant souffert.
Cantonné avec ses troupes au pied des remparts de la ville, le général de Monthléri se moquait bien des caprices du temps. Avec ses soixante-deux printemps, ce désabusé de l'existence en avait connu de plus extrêmes. À la tombée de la nuit, tout grelottant, il quitta le mess des officiers où il avait soupé en compagnie de son aide de camp et regagna ses quartiers en repensant à l'année de tous les records climatiques : 1515. Non sans mélancolie.
Un souvenir entraînant l'autre, son esprit ressuscita bientôt la formidable bataille de Marignan qui s'était déroulée cette année-là. Seize mille morts en moins de seize heures ! À l'évocation des héroïques combats, de la flamboyante victoire et des innombrables honneurs qui s'ensuivirent, le coeur meurtri du soldat se réchauffa un peu.
Alors qu'il dépassait la citerne, un rire de femme éclata sur sa gauche. Le bruit l'arracha à ses rêveries pour le ramener à la dure réalité. Comme chaque dimanche, ses soldats s'adonnaient à leurs plaisirs. En prenant ses fonctions, le général de Monthléri avait accepté de renouveler la permission tacite de son prédécesseur, celle de recevoir des filles de joie dans le camp du Moulin des Prés. Et depuis, ce fervent catholique souffrait le martyre, conscient toutefois qu'aux yeux de Dieu, il était entièrement responsable de son calvaire.
Afin d'échapper aux scènes grivoises qui se multipliaient autour de lui, le vieil homme accéléra le pas. Or ce soir-là, un cruel destin s'acharnait sur lui en décuplant sa tentation, car les dames étaient beaucoup plus jolies qu'à l'ordinaire. La honte le submergea, et il baissa les yeux. En vain. Il ne pouvait plus s'empêcher de les lorgner. La volonté l'abandonnait peu à peu, ce n'était plus qu'une question de temps. Sa capitulation devenait irrémédiable. Il était perdu... Un frisson glacial lui parcourut l'échine. Bientôt, oui très bientôt, le démon de la chair prendrait possession de lui ! Devant l'ampleur d'un tel désastre, il leva la tête au ciel, en quête de soutien. Mais à quoi bon ? Ses pensées impures l'avaient déjà condamné. Quoi qu'il fît, il serait maudit à tout jamais.
Une tâche à accomplir faisait toutefois encore obstacle à sa perdition éternelle. Rongé par son infernal désir, il avait fini par oublier le rapport qu'il devait rédiger pour son supérieur. Agacé par ce rappel, il repoussa les pans de sa tente d'un geste revêche, en singeant le gouverneur :
- Avant les matines et en trois exemplaires, général !
Incrédule, il secoua la tête.
- Mais franchement, quel intérêt de savoir combien de bois un vétéran de Pavie a-t-il commandé cet hiver ?
L'officier fulmina encore un moment contre le fonctionnaire en s'installant à sa table de travail. Il régla d'abord sa lanterne et remit un peu d'ordre dans ses papiers avant de constater que l'inspiration lui faisait défaut. Il s'empara d'une plume et la tailla avec un tel acharnement qu'elle finit par se casser. Il la remplaça en grognant. Mal à l'aise, il changeait continuellement de position. Il n'arrivait toujours pas à se concentrer. Les minutes s'écoulaient. Il se mit à haïr l'horloge qui trônait sur sa table. Quel temps perdu ! Les prostituées le hantaient. Lorsqu'enfin il était parvenu à aligner quelques mots, un bruit de respiration l'interrompit.
Le coeur du vieil homme s'arrêta de battre. Les yeux hagards, il tourna la tête. Ne voyant rien, il se leva péniblement. La lanterne à la main, il se dirigea vers le fond de la tente.
- Par to

Weiterlesen weniger lesen

Kundenbewertungen